Raconte-nous, toi aussi ton histoire !...

Kalb Ellouz, ce merveilleux gâteau de grand-mère

plateau de cuisson

On aurait pu commencer par il était une fois, quand j’étais enfant …
Je me rappelle… j’avais à l’époque 10 ans et j’étais très intéressé quand ma grand-mère préparait cette merveilleuse pâtisserie, qu’on appelle « Kalb Ellouz » [ Un gâteau à la semoule et aux amandes, arrosé de sirop ». Bon, je continu …

Je ne la quittait pas des yeux dès qu’elle commençait à rassembler ustensiles et ingrédients, de plus, j’adorais la regarder faire la préparation. Quant elle a terminé, elle me demandait de porter ce fameux plat bien décoré par une amande sur chaque morceau soigneusement découpé, à notre boulanger et d’attendre jusqu’à son retrait du grand four, mais le boulanger me demandait de revenir un peu plus tard, 15 à 20 minutes. C’est ce que je faisais. Ma grand-mère préparait entre-temps ce merveilleux sirop, et me disait que tout dépendait de cette préparation très délicate pour la réussite de ce gâteau. Donc, je prenais avec moi ce sirop et je retournai chez le boulanger.

J’attendais quelques minutes pour lui permettre de sortir le plat du four et en suivant les conseils de ma grand-mère, je devais le laisser refroidir sur place et de l’arroser du sirop qu’elle a préparé en le versant très lentement pour lui donner le temps de s’infiltrer en douceur dans cette merveilleuse semoule bien dorée et toute chaude et le sirop tout chaud.

De retour à la maison, j’étais très impatient de goûter un tout petit morceau. Elle me disait « il faut que tu attendes un moment encore avant de le goûter ». Il fallait attendre au moins 3 à 4 heures pour avoir la primeur de le goûter le premier avant toute la famille. Et là, je vous dis pas, c’est merveilleux, c’est tellement bon, que en racontant ce moment j’éprouve la même sensation de goût exquis. Impossible de le décrire. Il est impératif de le goûter pour y croire.

Eh bien figurez-vous que vous pouvez vous-aussi le faire et vous pouvez-vous aussi le réussir et faire profiter la famille et les amis, c’est moi qui vous le dis. Il existe bien sur plusieurs sites web de cuisine orientale, même trop, et qui donne la recette, chacun à sa manière, c’est du n’importe quoi, mais je n’ai jamais trouvé une recette comme celle que ma grand-mère faisait.

De nos jours, je fais profiter de cette recette toute ma famille et mes amis et j’ai décidé de faire profiter tout le monde (partager comme on dit sur internet), car vous ne trouverez nulle part une recette comme celle-ci. Elle est unique dans son genre, croyez-moi.

[ Continuez la lecture]

No votes yet.
Please wait...
Le Vinaigre

L’apreté merveilleuse du vinaigre peut transformer comme par magie des aliments ordinaires. Mélangez-le à des fruits, des légumes ou de la viande, ou utilisez-le dans les mets cuits au four. Le vinaigre est unique de par son pouvoir d’assaisonner, attendrir et conserver les aliments, tout en décourageant les bactéries et facilitant la digestion. Le vinaigre est un surprenant entrepôt de bonnes choses.

Manger trop vite a des effets néfastes
Manger trop vite a des effets néfastes sur l’organisme. « Un estomac vide se voyant trop rempli en peu de temps se distend et comprime les organes autour, donnant lieu parfois à certains troubles fonctionnels (essoufflement, tachycardie, troubles du rythme cardiaque, ballonnement abdominal, douleurs, nausées...).
La Vitamine C – Un remède miracle naturel !…
La Vitamine C aide à faire baisser le taux de cholesterol et peut neutraliser les substances chimiques néfastes se trouvant dans les aliments. Elle facilite aussi l'absorption du fer par le cors. Elle améliore la santé en général. Une bonne raison pour laquelle on devrait consommer suffisamment de vitamines C pour se protéger contre les maladies des gencives, et si le taux des vitamine C est trop faible, le tissu cellulaire correctif autour des dents s'affaiblit. Les gencives risquent de devenir spongieuses et de saigner facilement. De plus, la viyamine C est nécessaire à la formation des dents (ladentine).
Manger doucement !
Manger doucement ! Sans oublier de mâcher. Voici deux principes qui devraient déjà grandement réduire cette impression (justifiée) de ballonnement. On a trop souvent tendance à manger en faisant autre chose, notamment lors de pauses déjeuner écourtées ou faites devant l'ordinateur. A engloutir trop vite les aliments, on laisse passer trop d'air et l'on mâche mal. Très mauvais pour l'estomac : en plus de l'aérophagie, vous lui en demandez un peu beaucoup côté digestion... Et il risque de vous le faire savoir, notamment par une sensation de brûlure.
Le rôle de la mastication des aliments
Ne pas oublier que la digestion commence dans la bouche, où la nourriture est malaxée à travers la mastication et imprégnée de salive. Destruction des structures solides (parois des cellules végétales), réduction de la taille (facilite le passage du bol alimentaire dans le pharynx) et augmentation de la surface de contact avec les enzymes. La mastication est entièrement réflexe chez le nourrisson et devient essentiellement volontaire à l’âge adulte. Le bol alimentaire est alors acheminé dans l’estomac, puis, au bout d’un certain temps, dans l’intestin. Il faut fournir à notre organisme de bonnes « conditions de travail », en évitant d’activer des mécanismes digestifs contraires, est une très bonne façon de tirer le meilleur bénéfice de nos aliment et de nous sentir plus en forme.[ Lire détail ... ]