Recette pour : – personnes
Temps de préparation :
Temps de cuisson :

Ingrédients
– 250 g de semouline
– 250 g de farine
– 1 / 4 d’une cuillerée à café de sel
– eau

Prévoir le matériel suivant :
– 1 plateau spécial en cuivre

Préparation de la recette
• Versez la semouline, la farine et le sel dans une cuvette et mélangez le tout.
– Mouillez peu à peu d’eau en travaillant en même temps la pâte jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’une pâte à pain
– Pétrissez longuement cette pâte en l’aspergeant de temps à autre d’eau (sans toutefois briser son élasticité) pour obtenir une pâte molle souple et élastique, genre de pâte à beignets.
– Travaillez encore cette pâte en la soulevant avec les mains puis en la rejetant dans la cuvette en la frappant fortement.
– Versez cette pâte dans un récipient que vous aurez auparavant aspergé d’eau et laissez reposer 1 / 2 heure environ.

• Remplissez aux trois-quarts d’eau un récipient pouvant s’adapter à votre plateau en cuivre.
– portez l’eau à ébullition sur le feu vif.
– Diminuez le feu et placez dessus le plateau retourné (le côté lisse à l’extérieur).
– Essuyez ce côté avec la moitié d’un oignon sec préalablement trempé dans du jaune d’oeuf.

• Une fois le plateau bien chaud, mouillez-vous la main et prenez un peu de pâte.
– Donnez avec cette pâte de petits coups réguliers sur toute la surface du plateau en la rattrapant vivement dès qu’elle touche ce dernier. Ne laissez aucune petite surface découverte.
– De minces pellicules, collées les unes aux autres formeront une feuille de d’youl. Soulevez les bords de la feuille obtenue et détachez-la délicatement.
– Disposez cette dernière ouverte, le côté brillant vers le haut, sur un torchon propre.
– Recommencez l’opération jusqu’à épuisement de toute la pâte en essuyant le plateau avec l’oignon si la pâte colle.
– Superposez les feuilles obtenues, le côté brillant toujours vers le haut.

Observations
Ces feuilles servent à la confection de nombreux plats et gâteaux : Torta dyoul, Brik, Mhancha, etc. Ces recettes sont disponibles sur le site.

Articles apparentés

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Manger doucement !
Manger doucement ! Sans oublier de mâcher. Voici deux principes qui devraient déjà grandement réduire cette impression (justifiée) de ballonnement. On a trop souvent tendance à manger en faisant autre chose, notamment lors de pauses déjeuner écourtées ou faites devant l'ordinateur. A engloutir trop vite les aliments, on laisse passer trop d'air et l'on mâche mal. Très mauvais pour l'estomac : en plus de l'aérophagie, vous lui en demandez un peu beaucoup côté digestion... Et il risque de vous le faire savoir, notamment par une sensation de brûlure.
Le Vinaigre

L’apreté merveilleuse du vinaigre peut transformer comme par magie des aliments ordinaires. Mélangez-le à des fruits, des légumes ou de la viande, ou utilisez-le dans les mets cuits au four. Le vinaigre est unique de par son pouvoir d’assaisonner, attendrir et conserver les aliments, tout en décourageant les bactéries et facilitant la digestion. Le vinaigre est un surprenant entrepôt de bonnes choses.

La mastication des aliments
Ne pas oublier que la digestion commence dans la bouche, où la nourriture est malaxée à travers la mastication et imprégnée de salive. Destruction des structures solides (parois des cellules végétales), réduction de la taille (facilite le passage du bol alimentaire dans le pharynx) et augmentation de la surface de contact avec les enzymes. [ Lire détail ... ]
Manger trop vite a des effets néfastes
Manger trop vite a des effets néfastes sur l’organisme. « Un estomac vide se voyant trop rempli en peu de temps se distend et comprime les organes autour, donnant lieu parfois à certains troubles fonctionnels (essoufflement, tachycardie, troubles du rythme cardiaque, ballonnement abdominal, douleurs, nausées...).