Recette Pour : 6 à 8 Personnes
Temps de Préparation : 1 heure 40 – y compris la cuisson

Ingrédients
– 700 g de viande (mouton),
– 200 g de pois chiches,
– 1 oignon,
– 1 cuillère à soupe de poivre rouge,
– 1 cuillère à café de poivre noir,
– 1 cuillère à thé de kosbar,
– 1 tête d’ail,
– 1 cuillère à soupe de smen, sel,
– 1 kg de semoule fine,
– sel, eau,
– smen, farine.

Préparation de la Recette
1 – Préparez la sauce avec la viande coupée en morceaux, pois chiches, oignon rapé, poivre rouge, poivre noir, smen, kosbar pilé avec l’ail, sel et 1 verre d’eau. Ajoutez la quantité d’eau nécessaire en cours de cuisson (1 à 2 litres).

2 – Pétrissez convenablement la semoule avec sel et eau. Travaillez longuement en brisant la Pâte avec les mains et en rajoutant de l’eau en temps nécessaire, pour obtenir un mélange homogène. Coupez en morceaux. A l’aide du rouleau à patisserie, étendez chaque morceau en un carré trés mince, saupoudrez la surface de farine et pliez le carré de façon à obtenir une bande de 6 cm de largeur.

3 – Découpez ensuite en carrés de 2 cm de coté.

4 – Lorsque vous aurez terminé, passez au tamis pour enlever l’excédent de farine. Puis passez à la vapeur une poignée de ces carrés lorsqu’ils commencent à former des cornes, ajoutez une autre poignée et ainsi de suite jusqu’à la fin. Puis versez dans une terrine, séparez délicatement les carrés les uns des autres.

5 – Recommencez la meme opération une deuxiéme fois. Mettez les carrés dans une marmite, ajoutez 1 à 2 cuillerées de smen, arrosez avec de la sauce et laissez mijoter 2 minutes.

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Le Vinaigre

L’apreté merveilleuse du vinaigre peut transformer comme par magie des aliments ordinaires. Mélangez-le à des fruits, des légumes ou de la viande, ou utilisez-le dans les mets cuits au four. Le vinaigre est unique de par son pouvoir d’assaisonner, attendrir et conserver les aliments, tout en décourageant les bactéries et facilitant la digestion. Le vinaigre est un surprenant entrepôt de bonnes choses.

Manger trop vite a des effets néfastes
Manger trop vite a des effets néfastes sur l’organisme. « Un estomac vide se voyant trop rempli en peu de temps se distend et comprime les organes autour, donnant lieu parfois à certains troubles fonctionnels (essoufflement, tachycardie, troubles du rythme cardiaque, ballonnement abdominal, douleurs, nausées...).
La Vitamine C – Un remède miracle naturel !…
La Vitamine C aide à faire baisser le taux de cholesterol et peut neutraliser les substances chimiques néfastes se trouvant dans les aliments. Elle facilite aussi l'absorption du fer par le cors. Elle améliore la santé en général. Une bonne raison pour laquelle on devrait consommer suffisamment de vitamines C pour se protéger contre les maladies des gencives, et si le taux des vitamine C est trop faible, le tissu cellulaire correctif autour des dents s'affaiblit. Les gencives risquent de devenir spongieuses et de saigner facilement. De plus, la viyamine C est nécessaire à la formation des dents (ladentine).
Manger doucement !
Manger doucement ! Sans oublier de mâcher. Voici deux principes qui devraient déjà grandement réduire cette impression (justifiée) de ballonnement. On a trop souvent tendance à manger en faisant autre chose, notamment lors de pauses déjeuner écourtées ou faites devant l'ordinateur. A engloutir trop vite les aliments, on laisse passer trop d'air et l'on mâche mal. Très mauvais pour l'estomac : en plus de l'aérophagie, vous lui en demandez un peu beaucoup côté digestion... Et il risque de vous le faire savoir, notamment par une sensation de brûlure.
Le rôle de la mastication des aliments
Ne pas oublier que la digestion commence dans la bouche, où la nourriture est malaxée à travers la mastication et imprégnée de salive. Destruction des structures solides (parois des cellules végétales), réduction de la taille (facilite le passage du bol alimentaire dans le pharynx) et augmentation de la surface de contact avec les enzymes. La mastication est entièrement réflexe chez le nourrisson et devient essentiellement volontaire à l’âge adulte. Le bol alimentaire est alors acheminé dans l’estomac, puis, au bout d’un certain temps, dans l’intestin. Il faut fournir à notre organisme de bonnes « conditions de travail », en évitant d’activer des mécanismes digestifs contraires, est une très bonne façon de tirer le meilleur bénéfice de nos aliment et de nous sentir plus en forme.[ Lire détail ... ]